Ça colle pour toi, Christine ?

Ce n’est pas une boutade, j’utilise la colle dans la quasi-totalité de mes tableaux, que ce soit pour ajouter des petits éléments, des morceaux de papier cadeau voire du strass, ou dans mes techniques picturales. J’ai découvert le pouvoir de ladite colle lors du premier confinement, alors que les magasins de fournitures pour Beaux-Arts étaient aux abonnés absents. Car je n’aime guère, du moins dans ce domaine car je suis beaucoup moins stricte pour mes achats domestiques, commander sur Internet, qui promet sans montrer. J’ai donc fait avec les moyens du bord. À commencer par la colle à papier peint, dont il me restait une belle provision suite à divers travaux de bricolage. Devinez quoi ? La colle sert de vernis, on s’en serait douté. Mais surtout, elle permet de  »sauver » une oeuvre maladroite, en fondant les divers coups de pinceau et en mélangeant subtilement les couleurs.

En exercices pratiques, car je pressens que vous ne me croyez guère, je vous présente un double portrait, qui n’était pas présentable en l’état, tant sa composition était fantaisiste et sa gamme chromatique mal assortie. Ce sont des choses qui arrivent à tout artiste-peintre qui relâche son attention, même pour un court moment. Bref, il m’a suffi de remettre quelques coups de pinceau sur les têtes en modifiant les coloris, et de passer dans l’humide un gros pinceau largement imbibé de colle, y compris sur le fond. Mon tableau a retrouvé une nouvelle vie. Lui et moi, sauvés !

Ovale 70x50cm « Femme(s)« , galerie Femmes, Femmes, Femmes

Mon conseil. – La qualité du tableau, et celle de son exécutant, ne se mesurent pas au nombre de fournitures qui encombrent l’atelier de peinture. Mieux vaut en utiliser quelques-unes bien choisies, le prix n’étant d’ailleurs pas toujours synonyme de qualité, car le système D s’avère payant en créativité… – J’ai, comme tout artiste, beaucoup trop de tubes, godets, pinceaux et autres médiums. Toutefois, j’opte générale pour une gamme chromatique restreinte, et je dois me faire violence pour sortir de ma zone de confort. – La colle à papier peint que j’utilise en multi-services se dilue plus ou moins selon l’usage à laquelle on la destine, à savoir bien épaisse pour faire adhérer des dentelles, très liquide pour faire office de vernis. Il n’y a pas de recette miracle, c’est à tester selon ses besoins. Ça colle pour vous, Messieursdames ?

4 réflexions sur “Ça colle pour toi, Christine ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s