La robe neuve

 »-. Je veux acheter ça, et ça encore !-. Le colporteur avait ficelé un mince ballot. En assurant que ce gars-là faisait une bonne affaire, et que sa femme allait être contente ! -. C‘est pour toi, Marie-Madeleine-. Elle n’avait pas remercié, elle rangeait les morceaux de tissu, elle était démunie et muette dans une circonstance aussi nouvelle. Elle n’avait rien dit non plus lorsqu’elle avait déplié la cotonnade grise à pointillés blancs, et découvert douze boutons de nacre, un peloton de fil noir. Elle avait disposé les boutons sur l’étoffe, et reculé sans plus toucher à rien. Elle serrait dans sa ✋ le peloton de fil, et répétait avec un accent de souffrance. -. C’est pour moi...-

50x70cm « Sapée comme une princesse« , vendu, galerie Femmes, Femmes, Femmes

Elle n’avait jamais cousu du neuf, seulement retapé des hardes venues du fond des temps. Elle, elle possédait seulement, méconnaissables à force de ravaudages, les jupons et les chemises qu’elle avait apportées à la ferme. Elle hésita longtemps avant de tailler dans l’étoffe neuve… Quand elle eût cousu le dernier bouton, elle étendit la 👗 sur le lit et la montra à Pierre, le soir, lorsqu’il rentra de son travail. –. L’as-tu essayée, au moins ? -. Pas encore. Je n’ose pas. Merci. » Michelle Clément-Mainard (La foire aux mules)

2 réflexions sur “La robe neuve

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s