Les vibrations de l’âme

 »-. Un jour, je te construirait une 🏡. Une grande baraque victorienne avec des colonnes et plein de fioritures. –. Et une véranda-. Bien sûr. Une véranda qui fera le tour de la 🏡. Comme ça, tu pourras danser partout, tu pourras danser pour la terre entière-. Il est facile d’expliquer que j’étais trop jeune, trop inexpérimentée, que je ne connaissais rien de la vie, qu’un premier amour ne dure jamais. Il vous brûle les ailes, vous retourne comme une 🥞 et vous laisse les tripes à l’air. Il est facile de prétendre que cela n’aurait jamais marché, qu’il n’était pas fait pour moi, que la flamme se serait vite éteinte, qu’au bout de cinq ou dix ans je m’en serais mordu les doigts.

C’est facile à dire, et c’est faux. À cinquante-trois ans, j’ai pas mal roulé ma bosse et je possède à peu près tout ce dont une femme peut rêver. Et je suis sûre et certaine qu’il est idiot de prétendre que quelqu’un n’est pas fait pour vous. Comment peut-on être aussi catégorique ? L’homme de votre vie, c’est celui qui vous arrache le ❤️. J’ai beau avoir passé de nombreuses années avec un autre homme, j’ai beau m’être efforcée de l’aimer, William Cole Macdonald restera le seul, l’unique à avoir fait vibrer mon âme. » Elaine Kagan (Un sentiment d’absence)

2 réflexions sur “Les vibrations de l’âme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s