Christine ouvre atelier… de soins palliatifs

Pas de panique, je ne me reconvertis pas dans la profession médicale, pour laquelle je n’ai ni l’âge requis, ni les goût, aptitude et qualification. Non, mon nouvel atelier ne s’occupe pas de nos corps terrestres, mais de l’âme de nos tableaux. Pour être franche, vient d’être livrée à mes bons soins une toile format XLarge, mal peinte, donc mal aimée, et en conséquence mal stockée. -. Christine, fais-en ce que tu veux… Ou plutôt ce que tu peux-.

Le 🎁 a triste mine, support piqueté et même troué en plusieurs endroits, cadre légèrement voilé. Au travail. Du ruban adhésif stratégiquement positionné sur l’envers, à défaut de boucher lesdits trous, permet à une bonne primaire d’accrochage, en deux couches s’il vous plaît car l’état de mon patient le nécessite, d’en conforter la planéité. Il faut compter deux bonnes heures d’un travail ingrat, sans chômer et sans, à l’avance, prévaloir du résultat. Ça fonctionne...Reste à PEINDRE comme si de rien n’était, en me faisant plaisir, comme d’habitude. Ah si, j’ai quand même collé moult petits bouts de papier, pour masquer les trous les plus voyants. La toile est toujours légèrement voilée. Si vous avez une idée pour la redresser, ni vu ni connu….

60x80cm « Corvée de vitres« , galerie La meilleure façon d’habiter

Mon conseil. -. Dis, Christine, pourquoi te donner tant de peine pour récupérer une toile dont le même achat, en discount, ne t’eût coûté que quelques euros ?. Il y a une telle poésie, une telle soif d’être aimé et reconnu, dans ces supports rejetés par des amateurs pressés et ingrats, pour cause de défauts, erreurs grossières, couleurs mal assorties. Je les aime, moi, ces grandes blessées, avec leurs aspérités et leurs petits bobos qui me parlent, m’inspirent, stimulent mon imagination et ma créativité. Elles racontent une histoire, dont je m’empare avec bonheur.

5 réflexions sur “Christine ouvre atelier… de soins palliatifs

  1. Christine, voici ce que j’ai trouvé sur le net: il est possible de tenter de redresser la toile en la protégeant par une couverture ou une bâche en plastique pour ensuite utiliser un objet lourd mais plat et surtout pas contondant à poser sur la partie voilée de façon à créer un contrepoids. Il est également possible de tenter d’accrocher la toile et de fixer la partie voilée en la scotchant avec du scotch double face ou en la tendant grâce à une cordelette et dans d’autres cas, il est préférable de faire appel à un professionnel de l’encadrement.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marie-Christine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s