La tortue au clair de đŸŒ’

 »-. Rien que le bruit rĂ©gulier de la mer autour de ces rochers arides ! Qui peut deviner, dans cette solitude, qu’un homme veille et attend sa proie? Le ciel tourne lentement. La 🌙 monte sur son tapis d’Ă©toiles. Sa lumiĂšre envahit la baie et le sable resplendit, lumineux de blancheur, entre les rochers de basalte noir. Alors, une forme sombre Ă©merge d’une frange d’Ă©cume et reste lĂ  sur le sable humide comme une pierre plate. La 🌊 suivante la recouvre, puis l’abandonne, mais chaque fois elle avance vers la terre. La voilĂ  maintenant hors de l’eau.

C’est la tortue. Sa petite tĂȘte se dresse, inspecte, puis, lourdement, aidĂ©e de ses nageoires, elle se traĂźne et progresse vers le pied d’une banquette de sable oĂč la mer ne pourra pas l’atteindre. Sans aucun bruit, elle creuse autour d’elle. Sa carapace lentement s’enfonce et se voit Ă  peine. Alors, elle ne bouge plus, incorporĂ©e, semble-t-il, au sable chaud. Nul ne pourra la voir, mais l’homme invisible l’a suivie de ses yeux attentifs. Lui non plus ne bouge pas, il faut laisser la tortue achever sa ponte. Cela dure plusieurs heures. Quand elle a terminĂ©, elle s’agite, recouvre sa portĂ©e avec le sable sec et repart vers la mer Ă  reculons pour effacer avec ses nageoires les traces de sa nocturne visite. C’est alors que le pĂȘcheur s’Ă©lance hors de sa cachette et, brusquement, la retourne sur le dos. » Henry de Monfreid (La perle noire)

2 réflexions sur “La tortue au clair de đŸŒ’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s