Mes 🌃 dans ton baldaquin

 »-. Dans un quart d’heure, mon ami, je serai dans mes courtines, et j’ai l’espoir que vous viendrez m’y retrouver-. Elle s’Ă©loigna alors, accompagnĂ©e par le long balancement de son vertugadin dont elle savait bien que je le suivrai des yeux jusqu’Ă  la porte du salon. Nous aimions ce lit dont les courtines roses, soie d’un cĂŽtĂ©, taffetas de l’autre, laissaient passer la lumiĂšre vacillante des bougies, assez en tout cas pour que je puisse voir le beau visage de Madame de BrĂ©zolle. Et ce corps fĂ©minin qui tant est tendre, suave, poli et caressant, comme l’a si bien dit le poĂšte François Villon.

50x50cm « Les nuits en rose », galerie La meilleure façon d’habiter

Comme nous aimions nous le dire, quand les soupirs laissaient place Ă  la parole, le baldaquin nous donnait Ă  l’ordinaire, et nous donna plus encore ce soir, le sentiment qu’il nous protĂ©geait d’un monde de tĂ©nĂšbres. Et nous le vĂźmes, Ă  peu prĂšs mĂȘme que nous ne le sentĂźmes, voguer sur une mer frappĂ©e par les orages. Comme une sorte d’arche de NoĂ© dont nous Ă©tions le seul couple, ayant reçu mission du Tout-Puissant de repeupler le monde, quand les eaux du dĂ©luge se seraient retirĂ©es des terres. » Robert Merle (La Gloire et les PĂ©rils)

2 réflexions sur “Mes 🌃 dans ton baldaquin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s