Faut-il à tout prix donner un titre aux tableaux ?

Certes, il leur faut un titre, pour les différencier les uns des autres, les faire figurer en bonne place sur un catalogue d’exposition, ou plus prosaïquement dans la galerie de photos de ses oeuvres, ou sur son press-book. Le titre, plus ou moins adéquat, original, ou ronflant, parfois prétentieux, donnera une indication sur l’ambiance générale, dévoilera un petit plus sur la direction de l’oeuvre et sur ce que l’artiste a voulu exprimer. Sachant que ledit ressenti n’est pas toujours évident aux yeux d’un public même averti…

Ceci posé, je vous soumets une anecdote qui remet en question le principe même du titre. Une jeune cliente, tombée en amour devant l’une de mes toiles, y a vu tout autre chose que le portrait d’une exotique sultane, triste en son harem, les yeux dans le vague, lassée d’une vie sans liberté, toutes choses que j’avais voulu exprimer. -. Il s’agit d’un extra-terrestre, homme ou du moins androgyne, qui traverse la matière céleste et exprime son désespoir par rapport au monde des humains tel qu’il le découvre. Le tableau devrait s’appeler Il. Soit, le client est roi. Vendu ! Quoique, en étoffant le dialogue, il apparait que la couleur bleue qui nimbe ledit monde céleste fut un facteur aggravant pour le coup de ❤️ attaché à cette oeuvre…

50x60cm « Sultana », vendu, galerie Femmes, Femmes, Femmes

Mon conseil. -. Mon problème reste entier. Faut-il titrer, pour simplifier, ranger, étiqueter, classifier ? Ou, au contraire, présenter le tableau sous un vocable indéfini qui donne libre cours à toutes les interprétations, mais ne donne aucune indication sur les intentions de l’artiste ? -. Certains peintres présentent leurs oeuvres sous le couvert d’un numéro. Bien vu, car anonyme et polyvalent, mais fort peu pratique lorsque le catalogue s’étoffe… Il sera alors bien difficile de s’y reconnaître, dans une longue série de chiffres…

6 réflexions sur “Faut-il à tout prix donner un titre aux tableaux ?

  1. Bon jour,
    Le/la créateur.rice est seul.e maître à bord de son œuvre… aussi la décision lui appartient nonobstant les remarques de l’acheteur.euse… « le client est roi », certes, à son bon vouloir pourquoi pas, mais il n’en reste pas moins un acheteur … tout court …
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  2. Bonsoir Christine
    Donner un titre à une oeuvre en peinture…
    Pour se souvenir de l’état d’esprit où l’on se trouvait au moment de peindre
    Pour garder la trace du lieu où l’on se trouvait
    parfois, on peut vouloir raconter un histoire ou mettre de émotions.
    Cela peut faire partie intégrante du processus créatif.
    Pour le garder en mémoire… En archives, mais un numéro peut suffire.
    Si l’on désire en faire une série, mais on peut quand même y mettre un titre à toutes les peintures.
    Nous avons toute la liberté du monde pour intituler la toile.
    Bonne nuit.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s