À  »ceux qui n’avaient rien compris »

 »-. Comment leur en vouloir de n’avoir rien compris à ce qui se tramait ? C’est au ❤️ de l’être, si souvent, qu’est la fatalité. Avec la distance, bien sûr, on peut s’étonner de leur inconscience, on peut aussi s’indigner qu’ils ne se soient pas arrêtés aux toiles que peignit Tania à cette époque. Elle avait abandonné ses portraits mondains, faute sans doute de recevoir des commandes. Elle était maintenant obsédée par le 🔥. Ce n’était pas seulement l’effet du froid, des longs hivers passés entre les murs humides du Grand Chatigny. La hantise du 🔥, dans ses toiles de la guerre, c’est la mise à nu de sa flamme intérieure.

De sa beauté qu’elle avait brûlée, Tania voulait faire surgir une autre beauté, éternelle celle-là, en tout cas moins transitoire. Emmitouflée dans des laines rouges, qui accentuaient encore sa pâleur, Tania peignait à longueur de journée des bûchers encerclés par des danseuses andalouses, des fakirs contorsionnés au-dessus de leurs brasiers. Quand elle se décidait enfin à lâcher son chevalet, elle errait en somnambule dans les couloirs du 🏰, blottie sous ses châles comme pour se protéger d’un froid polaire, et souvent frissonnante même lorsqu’il faisait beau. Il était convenu que personne ne lui parle jamais de ses toiles.’‘ Irène Frain (Secret de famille)

Dans mon atelier, emmitouflée car il est peu chauffé, perdue dans mes pensées mais pinceau en main

Mon conseil. -. Difficile de communiquer avec autrui lorsqu’il, ou elle, ne partage pas avec l’artiste une passion aussi immodérée, quelque soit d’ailleurs le talent, avéré ou supposé, dudit artiste. Mieux vaut PEINDRE dans le calme de son atelier, loin des yeux et des critiques de  »ceux qui n’ont rien compris », cette affirmation étant bien entendu posée avec calme et une pointe d’humour. -. Chez moi, l’atelier n’est interdit à personne, mais les visites n’y sont pas vraiment encouragées. Sauf celles de mes petits-enfants, de mes clients, et de  »ceux qui ont tout compris ». Peu de monde, mais que du beau monde !

Une réflexion sur “À  »ceux qui n’avaient rien compris »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s