Les éléphants du cirque

 »-. L’arrivée du cirque était attendue depuis plus de deux mois, c’était l’événement de l’année. De Blois à Vendôme, de Langeais à Rouvray, on ne parlait plus que de la ménagerie, annoncée partout dans la région à grand renfort d’affichettes. Dans le style pompeux et superlatif qui était alors d’usage, le prospectus promettait -. Des courses de chars romains, les plus rares et coûteuses créatures de la terre , une incomparable exposition de phénomènes humains, les animaux sauvages des forêts vierges d’Afrique, exposés dans d’élégantes cages sculptées-.

Lucie, 7 ans « L’éléphante rose », acrylique et collage

Barnum présentait aussi un troupeau d’éléphants. Sur le prospectus, le mot était écrit dans toutes les tailles et tous les caractères, indéfiniment répété, avec des dessins coloriés censés représenter leurs rondes et leurs acrobaties. Les légendes débordaient de formules encore plus emphatiques. -. La collection la plus resplendissante d’animation à trompes et à défenses, les plus beaux mammouths, les géants les plus intelligents et les mieux dressés que la plus belle Cour d’Orient ait jamais possédés. Ces splendides éléphants, aussi sagaces que rusés, sont dressés à tous les jeux et tours imaginables, ils se livrent à des farces désopilantes, ce sont des éléphants sachant tout faire et auxquels il ne manque qu’un don, la parole.’Irène Frain (Secret de famille)

2 réflexions sur “Les éléphants du cirque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s