Les soeurs Bronski

 »-. Dès qu’elle rencontra Tania Bronski, Marthe l’aima. Avec Tania, elle le dit très vite, c’est l’aventure qui entrait dans la famille. Les soeurs Bronski traînaient derrière elles des centaines d’anecdotes, des siècles d’imprévu autant que de noblesse. C’étaient d’authentiques comtesses russes. Leurs parents étaient morts dans le naufrage de leur yacht sur la côte dalmate, juste avant la guerre. Elles avaient eu des idées rouges, elles avaient attendu 1919 avant de quitter Saint- Petersbourg pour rejoindre à Copenhague leur grand-père maternel, un Danois, Kristof Dolhman, dont elles tenaient toute leur fortune.

Elles s’étaient enfuies dans des conditions particulièrement insolites, sur un ⛵ à l’équipage musulman, immobilisé à Petersbourg non par les révolutionnaires, mais pour cause de Ramadan. Elles avaient dû se glisser à bord la veille de la fin du jeûne. Elles avaient soudoyé des gardes, des diplomates, elles avaient vendu des bijoux. Pour finir, il leur fallut payer de leur personne, elles ne s’en cachaient pas. » Irène Frain (Secret de famille)

2 réflexions sur “Les soeurs Bronski

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s