Paranoïa

 »-. L’internement de Tania a été décidé en bonne et due forme. Paranoïa, si vous voulez tout savoir. Elle était infernale. Vous l’avez constaté vous-même, ces derniers temps. Et puis la preuve, en plus elle s’est mise à écrire ! Comme si elle n’avait pas autre chose à faire ! Écrire… J’ai tout brûlé. Un monceau d’insanités. Il faut vraiment être fou. Non ?…

80x80cm « Asile de fous », galerie Chemins de spiritualité

… Depuis trois jours, le bruit courait à Rouvray que sa femme s’était suicidée. Sur ce point, on n’a jamais su la vérité. Tania Bronski a été internée au Vinatier, près de Lyon, en contravention avec la loi, qui voulait que les aliénés soient enfermés dans un asile du département où ils avaient élu domicile. Ce n’est pas la moindre des irrégularités de la procédure qui lui fut appliquée. La mort de Tania Bronski y est enregistrée sous le numéro 15 839 et porte la date, sans doute approximative, du 31 mars 1943. La cause officielle du décès s’y trouve notée cachexie oedémateuse, terme qui dissimulait le plus souvent la mort de faim. Tania Bronski était allée grossir les rangs des quarante mille malades mentaux, vrais ou supposés tels, qui disparurent dans les hôpitaux psychiatriques sous le régime de Vichy. On ignore encore où elle fut inhumée.  » Irène Frain (Secret de famille)

2 réflexions sur “Paranoïa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s