Autopsie d’un incendie

 »-. Possédez-vous des informations que nous n’avons pas ? -. La vieille dame qui habite juste en dessous est notre unique témoin, si nous pouvons parler de témoin. Le meurtre a eu lieu peu après 23 heures. Il semble qu’elle ait entendu la victime crier et se débattre, mais elle était persuadée qu’il avait organisé une fête chez lui, précise-t-elle avec un sourire. Le bruit s’est calmé, et ce n’est qu’à 23h22 qu’un liquide gras et visqueux s’est mis à filtrer à travers le plafond. Il s’agissait apparemment des tissus adipeux de la victime qui avaient fondu. Les tissus adipeux de la victime qui avaient fondu. D’ Agosta allait noter la formule, lorsqu’il se reprit. À quoi bon noter ? Il ne risquait pas d’oublier un détail aussi scabreux.

30x30cm « La brulure du feu« , galerie Les Clins d’oeil de Dame nature

. À peu près au même moment, les alarmes à incendie et les sprinklers se sont déclenchés, respectivement à 23h24 et 23h25. L’équipe chargée de l’entretien de l’immeuble s’est immédiatement rendue sur place et elle a trouvé la porte verrouillée. Comme personne ne répondait et qu’une odeur nauséabonde émanait de l’appartement, les types ont ouvert à l’aide de leur pass et ils ont découvert la victime dans cet état. Lorsque nous sommes arrivés un quart d’heure après, il faisait près de quarante degrés dans l’appartement. » Douglas Preston et Lincoln Child (Le 🎻 du 😈)

3 réflexions sur “Autopsie d’un incendie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s