Calamités africaines

 »-. Les eaux tombèrent du ciel la semaine suivante. Des pluies diluviennes s’abattirent sur toute la région. Après trois jours d’allégresses humaines, de beuveries animales et de multiples éclosions florales, arrivèrent les inondations. Ainsi bon nombre de survivants de la sécheresse périrent noyés. Sur des milliers d’hectares, les pluies provoquèrent la mort de quantité de rongeurs, reptiles, insectes et autres petits animaux. Les chaînes alimentaires furent perturbées. Dans les nichées de certains rapaces, l’absence de nourriture de base entraîna une diminution importante du ratio des jeunes 🐦.

Leur prédateur ailé absent de son poste de contrôle, les reptiles venimeux se mirent à proliférer. Dans les campagnes, le nombre de bergers mordus par des serpents quintupla. Par la Croix-Rouge, on fit venir d’urgence des centaines d’ampoules de sérum. Indirectement, les pluies tuèrent nombre d’enfants. Pour compléter cette série de calamités, dès la fin des orages, arrivèrent les incendies. On ne sut jamais avec précision si ces 🔥, qui brûlèrent pendant des mois, furent allumés par des braconniers, des touristes maladroits, ou les éclairs de la foudre. En plaine, ces 🔥 de brousse transformaient des centaines d’hectares de prairie en d’interminables tapis de cendres noires. » Christian Zuber (Le Roi des éléphants)

3 réflexions sur “Calamités africaines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s