Soleil-d’Orient

 »-. Le retour de la paix avait été donné à grands coups de trompe avec la même solennité que l’ouverture des hostilités avait été annoncée sept ans auparavant. Lorsque la nouvelle parvint à Saint-Malo que la compagnie royale des Indes orientales avait décidé le réarmement du ☀️ d’Orient, le plus beau ⛵ marchand du monde, et dont les opérations avaient été interrompues pendant la guerre de Hollande, les actionnaires qui s’étaient débarrassés de leurs parts à bas prix connurent des 🌃 d’insomnie. Venus de Port-Louis, des marins racontaient que l’énorme navire, tout bosselé d’or, allait partir pour Surat avec une fabuleuse cargaison, trois cent mille livres de métal précieux, et plus de cent mille livres de ballots de dentelle, d’armes à feu, sabres et boulets, destinés à être échangés contre les étoffes et épices dont les Français étaient avides.

50x70cm « Le bateau qui revenait d’Orient », acrylique au couteau et collage

Après les années de 🐮 maigre imposées aux marchands et aux armateurs, les heureux résultats de la dernière campagne de pêche permettaient aux Malouins de concilier leur goût du risque et leur passion de l’argent. Tous clamaient leur impatience de trafiquer librement, en reniflant à pleines narines les morues trempées dans la saumure et mises à sécher sur les plages, les toits, et même les fenêtres, et dont l’odeur asphyxiait la ville. » Bernard Simiot (Ces messieurs de Saint-Malo)

2 réflexions sur “Soleil-d’Orient

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s