Alcool de singe (suite… et fin)

 »-… Lorsqu’elle fut à moitié vide, la barrique fut placée sur un brancard pour être transportée au rivage. Tout à coup, ne voilà-t-il pas que Morilleau-Casse-Nez, l’un des porteurs, qui était particulièrement fatigué par les libations, trébucha contre une pierre et lâcha son brancard. Alors on vit une chose horrible…

… Le fût, en tombant sur le sable mouillé et dur, s’écrasa comme un chancre sous le talon. Et, au milieu des douelles et des cercles, apparut le cadavre d’un grand singe, conservé dans l’alcool, peut-être pour quelque musée où il n’arriverait jamais. Inutile de vous dire que la plupart d’entre nous furent malades comme des chiens ! On imagine le mal de ❤️ qui prit les dégustateurs, et l’hilarité de ceux qui, prudents ou plus sobres, s’étaient gardés de goûter au breuvage. Qui restera dans les annales sous l’appellation (contrôlée !) d’alcool de singe. » Jean- Loïc Le Kellec (Alcool de singe et liqueur de vipère, plus quelques autres recettes)

3 réflexions sur “Alcool de singe (suite… et fin)

  1. Ping : Alcool de singe (suite… et fin) – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s