Paysages du Lubéron

 ». La départementale 36 déroule ses lacets au sud de Bonnieux, pour devenir la départementale 943 et continuer à travers le Lubéron, jusqu’à la campagne plus plate et moins sauvage des environs de Lourmarin. Par ce beau matin de printemps, avec le ☀️ qui éclairait encore les hauts sommets calcaires, la route offrait quelques paysages spectaculaires.

50x70cm  »Haut perché », vendu, galerie Bons baisers de…

La crête de la montagne paraissait avoir été découpée, afin de former un plateau assez uni pour qu’on y construise. Une large allée bordée de vieux platanes menait jusqu’à une arche massive percée dans un haut mur de pierres. Derrière la muraille, on apercevait les pentes d’un toit de tuiles d’une chaude couleur un peu fanée dans le ☀️ du soir, avec la tour d’un pigeonnier au coin de ce qui semblait être une cour. À l’est, le grand Lubéron s’étendait à l’horizon. Au nord, la crête chauve et blanche du mont Ventoux. Au sud, les plaines qui menaient à Aix, Marseille et jusqu’à la Méditerranée. Nulle part ne se voyait la moindre trace d’un câble électrique, d’un pylône, ou de quelque autre construction. » Peter Mayle (Le Diamant Noir)

3 réflexions sur “Paysages du Lubéron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s