Esprit, es-tu là ?

 »-. Instantanément, Ferdinand le 👻 se trouva transporté dans le salon. Les volets étaient clos, les rideaux tirés. Une veilleuse éclairait seule cette pièce minuscule encombrée de coussins arabes, de plats de cuivre bosselées et de peaux de bêtes. Au centre, se trouvait un guéridon aux pattes nerveuses. Et, autour du guéridon, il y avait Bounimaud avec sa calvitie rutilante et sa barbe fauve, l’épaisse et blafarde Hortense, l’exquise Louisette au visage de petit 🐱, et un jeune homme à la chevelure noire et lustrée et au regard tranquillement victorieux.

40x40cm « En mon salon, confinée« 

-. Esprit, si tu es là, frappe trois coups. -. J’ai peur. -. Calmez-vous. Et ne rompez pas la chaîne. Je ne sens plus votre petit doigt contre mon petit doigt-. Ferdinand le 👻 empoigna le guéridon et constata avec soulagement que le meuble obéissait à son effort. Un coup, deux coups, trois coups sonnèrent dans le silence solennel. –. Il est là. Esprit de Ferdinand, si tu penses quelquefois à nous dans le vaste domaine où tu habites, frappe un coup. -. Il pense à nous, il est près de nous!-. Et nous ne le voyons pas-. Ferdinand eut envie de l’embrasser. Elle était plus jolie encore que jadis, avec son petit visage triangulaire, maquillé à la diable, et ses grands yeux verts, coupants et faux-. » Henri Troyat (Les ailes du 😈)

3 réflexions sur “Esprit, es-tu là ?

  1. Ping : Esprit, es-tu là ? — L’atelier peinture de Christine – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s