La harde folle

 »-. Là-bas, il y avait de la compagnie. Là-bas, ses frères sauvages couraient deux par deux et trois par trois, en camarades. Tout son corps frémit. Une ébauche de réponse lui monta à la gorge, mais avorta en gémissement. Pendant l’heure suivante, il n’entendit plus l’appel aérien. La bande avait tourné à l’ouest, si loin que les voix se perdaient. Elle passa droit sous la 🌙, près de la hutte de Pierrot, le métis. Dans la cabane de Pierrot, il y avait un Blanc, en route vers le Fort-Dieu. Il vit Pierrot faire un signe de croix, et l’entendit marmotter.

30x40cm « Loup, es-tu ?« , galerie Bestiaire

-. De temps à autre, les 🐺 deviennent comme ça au ❤️ de l’hiver. Voilà trois jours, ils étaient vingt, Monsieur, et j’ai compté leurs traces dans la neige. Depuis lors, il y en a eu plusieurs de tués, et mis en lambeaux par le reste de la bande. Écoutez-les délirer. Pouvez-vous me dire pourquoi, Monsieur ? Pouvez-vous me dire pourquoi les 🐺 entrent en démence quelquefois en plein hiver, quand il n’y a pas de chaleur, ni de charogne pour les rendre malades ? Eh bien je vais vous le dire. Ce sont les 🐺- Garous. Dans leurs corps galopent les esprits des 😈, et ils aiguillonnent la bête jusqu’à ce qu’elle en crève. Car les 🐺 qui deviennent fous pendant les grandes neiges meurent toujours, Monsieur. C’est la chose la plus étrange, ils meurent !- » James -Oliver Curwood (Nomades du Nord)

2 réflexions sur “La harde folle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s