Pirates et compagnie

 »-. Nous nous retrouvons donc dans le grand salon tout en baies vitrées. Entre les baies, une extraordinaire collection de portraits en pied de pirates célèbres du monde, en noir et blanc, gravures anciennes agrandies à gros points. Roberts, Bonnet, Amery, capitaine Kidd, les deux femmes Mary Red et Ann Bonny. Une Chinoise à chevelure noire et veste de soie brodée qui aida la CIA à la fin de la guerre contre le Japon, et qu’on appelait Lady Two-Guns.

Le français Jean-Nicolas Laffitte, qui sauva La Nouvelle- Orléans au début du dix-neuvième siècle et finança Karl Marx en 1848. Le Calaisien LaBuse, qui, avant d’être pendu à l’île de La Réunion, lança dans la foule le plan codé indiquant où était caché son fameux trésor, en criant –À celui qui saura le déchiffrer !-. Et bien sûr, le plus fameux d’entre tous, Barbe- Noire, qui disait -. Nous sommes deux seulement à savoir où est caché mon trésor, le 😈 et moi. Il appartiendra à celui de nous deux qui survivra à l’autre-. » Jean-François Deniau (L’île Madame)

2 réflexions sur “Pirates et compagnie

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s