La cité de la m….

 »-. À mi-hauteur de la pente du site d’enfouissement se dressait une grande barrière. La ville des squatters se trouvait de l’autre côté. On l’appelle Santy, mais ses habitants lui donnent un autre nom. Le plus souvent, les toilettes sont de simples trous creusés dans le sol. C’est pour ça qu’on surnomme Santy la Cité de la Merde.

40x40cm « Help« , galerie La meilleure façon d’habiter

Les gens viennent habiter Londres depuis le monde entier, mais la majorité d’entre eux ne dépasse jamais Santy. C’est un bidonville plus grand que la plupart des villes importantes, à part Londres, bien sûr. Les nouveaux arrivants s’installent très loin de la barrière, en bordure des camps. Ils montent des ⛺, des bicoques de fortune ou des abris, dorment dans des camionnettes ou des voitures. Et ils commencent à attendre. Parfois aussi, certains vont tenter leur chance à Londres, et de temps en temps ça marche. Mais la plupart n’ont pas de travail, ne mangent pas à leur faim, souffrent du froid et de l’humidité en hiver. Ils restent quand même, alors qu’ils auraient tout intérêt à retourner d’où ils viennent. Pour plein de raisons, il vaut mieux être pauvre près de Londres que plus riche partout ailleurs. » Melvin Burgess (La déroute)

2 réflexions sur “La cité de la m….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s