La légende de la voile rouge

 »-. C’est un beau pays que le Brésil. Les traversées vont redevenir possibles. N’aimez-vous plus la mer ?-. Le beau sourire de Mélanie se voila un peu tandis qu’elle assurait que sa passion maritime était toujours intacte. Cependant ce n’était plus tout à fait vrai, depuis qu’au printemps 1908 l’Askja, la belle goélette aux voiles rouges, s’était brisée par gros temps dans les dangereux parages d’Ouessant que, cependant, son maître connaissait bien. Chose plus étrange encore, l’équipage ne se ne trouvait pas à bord.

Grand-père était parti en la seule compagnie de son timonier Morvan qui l’avait aidé pour l’appareillage, mais qu’ensuite il avait obligé à rejoindre l’anse de Berthaume dans un canot. Timothée Desprez-Martel refusait de mourir dans son lit, livré aux simagrées des médecins et des infirmières. Il choisissait la mer pour tombeau, et comme cercueil le grand ⛵ qu’il aimait tant. C’était une décision que Mélanie, en dépit de son chagrin, pouvait comprendre. Cela ressemblait tellement à son grand-père cette volonté de mourir debout, et à la barre de son ⛵ ! Chez les gens d’Ouessant, d’ailleurs, la goélette aux voiles rouges rejoignait la légende du Hollandais et de son Vaisseau Fantôme. » Juliette Benzoni (La princesse mandchoue)

50x50cm « Le vaisseau fantôme« , galerie Laissez-moi vous conter la mer

2 réflexions sur “La légende de la voile rouge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s