La valse des cartons

 »-. Jusque-là, on avait eu de la chance, mais ça n’allait pas durer. Le temps changeait. À la tombée de la 🌃, il a commencé à y avoir des bourrasques, et le vent s’est vraiment levé. On entendait les cartons rebondir sur le terrain vague et rouler au-dessus de nos têtes. Le bruit était de plus en plus fort. C’était terrifiant. On n’imagine pas tous les bruits que le vent peut faire quand il a autant de cartons pour jouer. On entendait des craquements, des grondements, des sifflements, des gémissements, des coups. On s’est tapis comme des 🐁. Le tas de cartons tout entier tremblait, et le vacarme était terrible. Soudain, les cartons se sont soulevés au-dessus de nous, puis se sont envolés dans la pénombre. On s’est plaqués au sol pour les éviter.

Alors on a couru jusqu’à un petit bâtiment presque en ruines, mais avec des portes, et on s’est enfermés. Les cartons faisaient toujours un bruit infernal. On a voulu se reposer, mais c’était impossible. Sham n’arrêtait pas de se lever pour regarder sa montre à la lueur de la 🌙. Le temps ne passait pas. Le vent soufflait un peu moins fort. On a pu respirer un peu. On aurait dû se méfier. On n’échappe jamais aux ennuis, qu’on s’y prépare ou non. Avec tout ce vacarme, il pouvait y avoir n’importe qui dehors. Il savait qu’on était là, il avait dû regarder par la fenêtre. Il a donné un coup de pied dans la porte et il est apparu. –. J’étais sûr de vous trouver dans le coin. Je vous tiens, petits imbéciles !– » Melvin Burgess (La déroute)

2 réflexions sur “La valse des cartons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s