L’inquiétante bibliothèque

 »-. Ce même soir, je m’attaquai aux 💷 sur les rayons indiqués. Ils étaient tous dans la chambre à pignon. Le choix de ces 💷 proclamait à l’évidence l’intérêt passionné que mon cousin portait à l’archéologie et à l’anthropologie. Il possédait force textes traitant des civilisations polynésiennes, pascuannes, mongoles, celles de divers peuples primitifs, de leurs migrations, ainsi que des systèmes culturels et mythologiques des premières religions. Quelques-uns d’entre ces livres semblaient fabuleusement anciens. Ils n’étaient même pas datés. De leur aspect extérieur, des caractères employés, on pouvait déduire qu’ils remontaient au moyen-âge.

40x40cm « Dans mes bouquins, confinée ! »

Ces 💷 étaient rédigés en une grande variété de langues. C’était, pour autant que j’y comprenne, un incroyable fatras de mythes et légendes. Tout avait trait aux croyances religieuses primitives de l’humanité et, si je savais lire, hors de l’humanité. Ce n’était pas inintéressant, et, pourtant, le système est bien connu. C’était l’éternel thème des forces de la lumière se dressant contre celles de l’ombre. Il n’y a que les noms qui changent. Tantôt on parle de Dieu contre le 😈, tantôt des Dieux primitifs contre les Dieux archaïques, du Bien contre le Mal. » August Derleth Lovecraft (La fenêtre à pignon)

2 réflexions sur “L’inquiétante bibliothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s