À quoi ça tient, la vie ? À pas grand chose…

 »-… Comme tous les miracles. Certains pensent qu’elle est écrite d’avance et appellent ça le destin. J’y vois plutôt une suite de hasards bons ou mauvais qui, les uns mis au bout des autres, font ce que l’on devient et chacun des jours que l’on traverse. Et c’est très bien ainsi. Pourtant, parfois, en pensant aux petits riens de la vie qui auraient pu tout changer, je suis pris de vertige.

Et si mes parents s’étaient manqués, le jour où ils se sont rencontrés ? Si mon père s’était cassé la jambe ou avait attrapé un rhume ? Si, au lieu de prendre telle rue pour aller au travail, il avait pris telle autre pour passer à la pharmacie ?… Il n’aurait pas rencontré ma mère qui, elle, en aurait rencontré un autre… et moi je ne serais pas né. Je ne serais pas en train d’écrire ce 💷. Si, si, si... Voilà ! C’est ça, la vie. Une longue suite de si. Des trésors. Parce qu’à l’inverse, il y a une liste tout aussi imposante de si qui ont fait que mon père a pris la bonne rue au bon moment à la bonne heure, pour que son regard croise celui de celle qui allait devenir ma mère. Un petit détail, sans doute un rien, mais qui m’a sauvé la vie. Qui m’a donné la vie. Un si à qui je dois tout. » Mikael Ollivier (Celui qui n’aimait pas les 💷)

25x30cm « Deux oiseaux chantaient d’amour tendre« , galerie Z’Artistes

2 réflexions sur “À quoi ça tient, la vie ? À pas grand chose…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s