La sarabande mathématicienne

 »-. Bach est le plus grand calculateur de tous les temps. Savez-vous combien de mesures il a tenues, sans perdre le fil, pour développer un thème mélodique ? Soixante-. Je ne vous savais pas mélomane-. Mais si, comme tout mathématicien. Polytechnique est l’institution française qui compte le plus de musiciens amateurs. Pythagore, qui est notre père à tous, il y a vingt-cinq siècles, a inventé la géométrie analytique, le calcul des marées… et la gamme. Nous parlons souvent, nous, scientifiques, des valeurs rapprochées. Bach est la valeur la plus approchée de la perfection.

30x40cm « Lulu l’homme-orchestre », galerie Z’Artistes

Dans chaque Concerto Brandebourgeois, il y a des constructions de fugues et de contrepoint qui s’enchaînent, parfois quatre ou cinq, comme des équations à plusieurs inconnues, alors que tout est parti de quelques motifs d’une vulgaire danse, la sarabande. L’amusant est que ses contemporains ne l’admiraient que comme un brillant improvisateur. Pour ses œuvres, on les trouvait trop chargées de variations personnelles, trop ornées. Le contraire de notre opinion aujourd’hui, où on apprécie la technique, la rigueur, la modernité. Bach est juste, comme on le dit d’une solution. ». Jean-François Deniau (L’île Madame)

3 réflexions sur “La sarabande mathématicienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s