Flammes ne brûlent ni ne consument

 »-. Flammes ne brûlent ni ne consument, Vagues n’accourent ni ne reflètent, Délicieux et léger air d’été, saison mûre, ne porte blanches boules duveteuses aux myriades de graines, Que ses souffles entraînent, voiles gracieuses, sur la terre au hasard, Plus légèrement, ah non ! Que mes flammes à moi ne me brûlent, ne me consument pour son amour, celui que j’aime. Plus précipitamment que mes 🌊 n’accourent ni ne refluent.

50x50cm « Le Neuvième jour », galerie Chemins de spiritualité

Dit-on que la marée, dans sa course, dans sa quête, ne cesse jamais ? Ainsi de moi, Qui plus que boules duveteuses ou parfums, ou hautes nuées émettrices des pluies emportées par les airs, Ai l’âme suffisamment diffusée par l’amplitude de l’air, Confiance cardinale en tous ses souffles, ô mon amour, allant à l’amitié, allant vers toi. » Walt Whitman (Feuilles d’herbe)

2 réflexions sur “Flammes ne brûlent ni ne consument

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s