Camper avec les đŸ»

 »-. Au Canada, dans mon pays natal, il y a beaucoup d’ours, des dizaines de milliers. Dans les đŸ—», les habitants ont appris Ă  vivre avec eux. Un de mes souvenirs se situe au cours d’un Ă©tĂ© de đŸ•ïž, prĂšs d’un immense lac sauvage. Notre petite troupe arrive sur une đŸïž densĂ©ment couverte de conifĂšres, pour y monter la â›ș. Pour la premiĂšre 🌃, des secousses brĂšves agitent soudain la toile et se rĂ©pĂštent plusieurs fois. Un coup d’Ɠil Ă  l’extĂ©rieur nous montre une forme sombre qui se dĂ©place sous les haubans fraĂźchement arrimĂ©s au sol. C’est un đŸ» brun. Il s’agite et inspecte le sol de son museau, manifestement en quĂȘte de nourriture. Nous nous enfermons dans nos sacs de couchage, peu rassurĂ©s. Il y a donc des đŸ» sur l’Ăźle…

40x40cm  »Gare Ă  l’đŸ» », galerie Bestiaire

Le lendemain, conciliabules et bonnes rĂ©solutions. Plus jamais de nourriture prĂšs de la tente. Éloigner la batterie de cuisine de notre lieu de couchage. Enfermer les vivres et les dĂ©chets dans des rĂ©cipients hermĂ©tiques, car les đŸ» adorent les poubelles mal fermĂ©es. Et aussi, fiertĂ© plus tard de claironner Ă  nos familles. –. Il y avait des ours ! Mais pas de problĂšme, nous avons cohabitĂ© pacifiquement-. » Hubert Reeves (Chroniques du ciel et de la vie)

2 réflexions sur “Camper avec les đŸ»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s