Le petit grenier de Malika sous une pluie battante

 »-. Au bout de la pièce, l’escalier diabolique, tout grinçant et tout délabré, qui monte au grenier... La, mes frissons deviennent un vrai tremblement. Je tiens la ✋ de Wilfried. Je m’exerce à jouer la comédie parce que, en réalité, je n’ai pas peur du tout. J’imagine une histoire fantastique pour m’exciter un peu.

30x40cm « Le petit grenier de Christine« , galerie La meilleure façon d’habiter

Il y a un grand lit couvert de duvets de plumes… Une couche de poussière épaisse de trois siècles sur le plancher. Des malles dans tous les coins et des vieux meubles vides. Des rideaux de perles qui ont été accrochés aux poutres par de gros clous qui sont maintenant rouillés. Par les petites lucarnes, on voit la prairie toute grise sous la pluie battante, on entend les gouttes fracasser le toit juste au-dessus de nous. J’aime bien ce petit bruit, comme un gémissement, comme des larmes, comme un appel. Les doigts de Wilfried serrent les miens, je suis triste sans savoir pourquoi, mais pas vraiment triste, à la fois triste et heureuse. Étrange. Il m’embrasse sur les lèvres en souriant, son visage devient soudain très doux, si doux, j’ai l’impression qu’il est comme la pluie, qu’il demande la même chose. Le bruit croît, s’amplifie, retombe. Je n’ai plus peur, je n’arrive plus à me dire que j’ai peur.’Valérie Valère (Malika)

3 réflexions sur “Le petit grenier de Malika sous une pluie battante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s