Histoire de pigeons migrateurs

 »-. Est-ce ainsi que les hommes vivent ?-se demandait le poète Aragon. Tant il est vrai que les humains sont capables de tout. Du meilleur, et, malheureusement, du pire. Voici l’histoire, triste et lamentable, de l’extermination du pigeon migrateur américain. Cet 🐦 porte au Québec le nom de tourte voyageuse. Il servait à confectionner la tourtière, plat traditionnel qui a le nom de l’ustensile dans lequel on le faisait cuire, sorte de tarte farcie à la viande, qui, aujourd’hui, se prépare sans le pigeon. Et pour cause, il n’existe plus.

Or, au début du dix-neuvième siècle, en Amérique du Nord, les populations de tourtes atteignaient des milliards d’individus. Chaque année, les tourtes effectuaient leur voyage de migration du Canada jusqu’au golfe du Mexique. Les vols s’étiraient sur des centaines de kilomètres, ils étaient si denses que le ciel s’obscurcissait à leur passage. Elles nichaient sur des hêtres et des chênes qui abritaient jusqu’à cent nids par 🌲. Les Indiens posaient leurs tentes à proximité et se nourrissaient de leur chair délicieuse. Une manne si abondante qu’elle semblait inépuisable. Avec l’arrivée des Européens, la chasse millénaire prit une toute autre dimension… En 1834, le dernier couple fut capturé, tué et vendu à prix d’or. Il ne reste que de rares spécimens naturalisés dans les musées… Est-ce ainsi que les hommes vivent… et que les espèces disparaissent ? » Hubert Reeves (Chroniques du ciel et de la vie)

3 réflexions sur “Histoire de pigeons migrateurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s