La vie en décor de théâtre

 »-. Les rues ressemblent à des décors de théâtre. On dirait qu’elles sont faites de carton, et qu’une prostituée en bas résille et talons hauts va surgir des 🏠 qui sont restées allumées. Bien sûr ce sera une prostituée de luxe, dont on reconnaît bien évidemment la classe et l’élégance, même sous son costume vulgaire. Et puis, dans un moment, une troupe de musiciens va apparaître et s’installer sur le trottoir… Le violoncelliste brandira son archet tragiquement, le bassiste se tortillera avec des airs extasiés, le clarinettiste dansera en même temps que les notes. Le pianiste trônera comme un spectre derrière son clavier étincelant de blancheur.

Mais personne ne se penchera aux fenêtres pour les accuser de bruits nocturnes peu désirables pour les riverains, personne ne les écoutera… Parce que les rues sont mortes, parce que les gens dorment dans leur tristesse, parce que ce n’est qu’un rêve… Et dans le métro se joue un autre acte, le changement de décor et de comédiens… Le visage du bassiste enchanté s’est transformé en une physionomie éteinte et hagarde, ses yeux sont fixés sur un horizon gris qui défile dans un couloir interminable. Le bassiste s’est caché sous une banquette. Et là, station Villiers, le pianiste dépouillé de son plus cher compagnon arpentera le quai en appelant frénétiquement son clavier égaré, les yeux revulsés, les ✋ tordues d’angoisse. » Valérie Valère (Malika)

30x40cm « Métro, boulot, dodo« , galerie Chemins de spiritualité

2 réflexions sur “La vie en décor de théâtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s