La dernière étape

 »-. Il alla à son rythme, ne forçant pas les étapes, ménageant son 🐎, touché par l’ivresse que procure la vue d’un horizon inconnu qui sans cesse se dérobe. S’éloigner du 🏰 d’ Aigremont le libérait. L’idée de possession l’abandonnait. Il n’était plus le propriétaire d’un domaine de mille hectares, aux douze métairies, aux sept étangs, aux trois moulins. Il n’était plus un notable. Il était un pèlerin sur un chemin semé d’églises.

30x30cm « Eglises and Co« 

Quatre jours plus tard, il fit étape à Bazas, où son 🐎 perdit un fer. Un soir, enfin, il arriva en vue d’un ample paysage à l’harmonie saisissante. Tout près d’une rivière, une abbaye dans la grande perfection cistercienne se dressait au centre d’un vaste domaine délimité par les ruines d’un moulin et les vestiges de ses granges. Les logis de l’hôtellerie étaient contigus à la porte principale. Alors Pierre Serihac lança sa monture sur le chemin qui menait à l’Escaladieu, et frappa à la porte du monastère. Un moine lui ouvrit, si prompt qu’il paraissait l’attendre. -. Je vous demande l’hospitalité, mon père-. Le moine le guida dans les couloirs déserts de l’hôtellerie jusqu’à une chambre aux murs blancs et nus. La porte se referma lourdement sur la lumière qui irisait les collines. » Jean-Guy Soumy (Les affluents du ciel)

2 réflexions sur “La dernière étape

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s