La tempête de neige

 »-. Quand la tempête de neige se met à souffler dans ce pays, ce n’est pas seulement qu’on ne va pas au boulot, même s’ils ont la trouille de laisser sortir les détenus des baraquements. Si on ne tendait pas une corde entre le baraquement et le réfectoire, il y aurait de quoi se perdre complètement. Si le détenu crève de froid dans la neige, tant pis pour ses os. Ah oui, mais s’il se sauve ? C’est arrivé. Pendant la tempête, la neige est menue, menue, mais elle fait des congères si dures qu’on dirait qu’on l’a tassée. C’était par ces congères, enjambant les barbelés, que les gars filaient. Pas bien loin, faut dire.

60x60cm « Tombe la neige », galerie Les clins d’oeil de Dame Nature

À bien réfléchir, la tempête, ça ne vous rapporte rien du tout. Les gars sont bouclés. Le charbon n’arrive pas à temps. Ça souffle et la chaleur du baraquement s’en va. La farine n’est pas livrée, il n’y a pas de 🍞. Et tous les jours de tempête, c’est compté comme autant de jours de congé, et on t’expédie au boulot le dimanche autant de fois de suite. Eh bien, quand même, au Camp, on aime la tempête de neige et on fait des prières pour qu’elle vienne. Dès que le vent se met à souffler un peu fort, on lève tous le nez en l’air. -. S’il pouvait en tomber, du p’tit blanc, du p’tit blanc !-. Ça veut dire de la neige. Parce que, quand le vent souffle à ras de terre, jamais ça ne donne une vraie tempête. » Alexandre Soljenitsyne (Une journée d’Ivan Denissovitch)

3 réflexions sur “La tempête de neige

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s