La reine des bobos

Lors d’une récente exposition, en accord avec le cahier des charges, j’ai dû encadrer mes cinq œuvres à présenter au public. Il s’agit d’une contrainte forte, qui n’est guère en phase avec ma pratique habituelle. Il m’a fallu improviser. Et expliquer ma démarche. -. Pourquoi vos cadres sont-ils rayés, cabossés, défraîchis et parfois même un peu écornés ? Est-ce un effet de style ?. Que nenni, cher public. Je pratique, à la fois pour des raisons de maîtrise des coûts de fournitures, car je suis très productive, et de préservation de la planète, l’art du recyclage. Dans mon atelier, rien ne se perd. Tout se marie, se colle, se cale tant bien que mal, bref s’utilise. Sans forcement chercher à cacher les blessures du temps. C’est, quasiment, du militantisme-. – Ah, que vous avez raison, chère Christine, la préservation de la planète et l’authenticité sont deux nobles causes !-

Je suis parfaitement sincère quant à mes nobles motifs. Ce qui ne m’empêche de rire sous cape, sans être dupe de mon discours bien rodé. Car, vous l’avez compris, en quelques phrases dans l’air du temps, la reine de la barbouille fut, à son corps défendant et bien loin de ses intentions premières, sacrée reine des bobos !

30x40cm, autoportrait « La reine de la barbouille« , galerie Z’Artistes, dans un vieux plateau recyclé en guise de cadre

Mon conseil. -. J’utilise tels quels les cadres que je récupère. Leurs petits bobos plaident pour les précédents services qu’ils ont rendu, leur accrochage en des 🏡 diverses et variées que nous ne connaîtrons sans doute jamais, toute une existence de témoins d’un passé qui n’est pas le nôtre. -. L’art de la récupération, façon Christine, c’est avant tout l’art de s’adapter à des choses qui n’étaient pas faites  »pour ». Tous comptes faits, mes toiles s’y trouvent bien, elles s’adaptent au style, aux dimensions, à la couleur, elles bénéficient même d’un surcroît de fantaisie. -. Il n’y a pas de limite dans le recyclage… sauf celle du bon goût. On n’enlève pas sa dignité à l’objet ainsi traité. – Inutile toutefois de dépenser trop de temps ou d’argent, dans ce cas, autant se procurer du neuf à petit prix (c’est là où se trouve la limite de mon militantisme…) !

5 réflexions sur “La reine des bobos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s