Frissons au deuxième étage

 »-. Nous reprenons donc l’escalier, nous montons lentement, il faut faire durer le plaisir… Deuxième étage. Là, il n’y a aucune cloison, une seule pièce, complètement délabrée, avec des hamacs troués, des vieux pots de plantes, des livres poussiéreux entassés à même le sol, des tas de chiffons qui jonchent le plancher. Des fissures dans les murs et aussi des carreaux cassés. Mes frissons redoublent, je préfère. Le grenier va certainement être encore plus effrayant et mystérieux.

Wilfried est en train de fouiller dans une grande malle. Il en sort des tas de vieux jouets, des locomotives en bois, des patins à roulettes rouillés, des livres d’images jaunis, des albums de timbres… Ils étaient vraiment simplistes pour s’amuser avec des choses comme ça… Moi, je suis en train d’explorer une vieille armoire de campagne pleine de vêtements de femme, des robes de dentelles trouées et de soie usée, des chapeaux à fleurs, des gants ridicules… Dans un petit coffret, je trouve des bijoux, vous savez, ces bagues jaunes pleines de pierres, absolument horribles, et ces grandes boucles d’oreilles à vous faire vomir. Bon, bref, il n’y a rien de très intéressant. » Valérie Valère (Malika)

30x40cm  »Le petit dressing de Christine’‘, galerie La meilleure façon d’habiter

3 réflexions sur “Frissons au deuxième étage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s