Le samedi, c’était visite au parloir

 »-. Elle va le voir chaque samedi, et ils s’écrivent tous les jours. Elle lui raconte le quotidien, ce qui se passe dehors, la vie de famille, les écoles, et aussi ses rencontres, ses conversations, ses rendez-vous. Il raconte la prison, la vie des moineaux qu’il nourrit et apprivoise, qui entrent dans sa cellule et savent le retrouver le jour où il change de bâtiment. Il donne des conseils, se plaint parfois, mais rouspète surtout, selon Juliette… -. Elle se promenait avec son bloc de papier, écrivant dès qu’elle avait deux minutes, dans le train, sur un coin de table, le soir tombant de sommeil. La plupart du temps, ses lettres à lui la faisaient soupirer et pleurer. Il était jaloux. Il n’y avait pourtant pas de quoi… Les grilles doivent rendre les hommes fous. De toute façon, c’était plus fort que lui, il fallait qu’il l’engueule-.

60x60cm « Prison« , poème de Mawé, galerie La meilleure façon d’habiter

Toutes ces lettres qui constituaient le double journal de huit années d’un couple séparé, où sont-elles passées ? Juliette hausse les épaules. -. C’était après la mort de ton père. Elle remâchait sans fin ces souvenirs amers. J’en avais assez. Vivez donc un peu pour vous. Commencez par me brûler toutes ces lettres ! On a tout brûlé !– . Lorsque j’avançais timidement que, peut-être, enfin, cela m’aurait intéressée de les lire…. Juliette se fâcha presque. -. Qu’est-ce que cela aurait changé ? Tu te serais mise à remâcher, toi aussi ? Ça suffisait comme ça !- » Marie Chaix (Juliette, chemin des Cerisiers)

3 réflexions sur “Le samedi, c’était visite au parloir

  1. Ping : ReBlogging ‘Le samedi, c’était visite au parloir’ – Link Below | Relationship Insights by Yernasia Quorelios

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s