Kaléidoscope

En quelques vingt années de pratique continue de la peinture, dont près d’une dizaine au service des apprenti(e)s-artistes, j’ai effleuré bien des sujets. Sans, bien entendu, aller au bout de la question, une toile chassant l’autre sur mon chevalet, toute à ma quête de création. Ce qui me laisse quelque peu sur ma faim artistique, car je ne me suis guère attardée sur des thèmes qui l’eussent mérité.

Sans doute pour des raisons de facilité. On me commande des fleurs, je peins des fleurs, c’est alimentaire. Je ne vends guère de ⛵, toutefois j’aime la mer et les senteurs océanes, donc je les interprète, façon Christine, et je les accroche dans ma salle de bains. La liste n’est pas exhaustive, et comporte même des portraits, auxquels je m’essaie en toute humilité depuis que j’ai redécouvert la peinture au 🔪. Reste que… Les grands sujets, les grands thèmes, ceux qui signent les vrais artistes, à savoir les fleurs sans collage, les paysages sans ajout de papier, les têtes de femmes sans bijoux en strass, les ⛵ sans voiles en dentelles, je ne m’y risque guère. Sans doute pour cacher mes imperfections techniques, derrière un style que je prétends être  »personnel » mais qui n’est que le reflet de mon manque de travail et d’assiduité.

Ovale 40x50cm « L’invincible Armada« 
50x70cm, acrylique et dentelles, « L’Invincible Armada »
60x80cm « L’invincible Armada », vendu

Mon conseil. -. Il est toujours temps de me corriger. Et de tenter, pour me rassurer et me conforter dans mes choix picturaux, de  »reprendre » une marine déjà par trois fois exploitée. Pour la réinterpréter de façon plus classique, j’ai opté pour des bateaux épurés, qui s’inscrivent au 🔪 dans une mer étale. Et vogue la galère, car ce fut une vraie galère que de réprimer mon imaginaire et faire dans le dépouillement. Au résultat, quatre époques sur plusieurs années, quatre styles, quatre versions contradictoires, quatre fois plus de plaisir et d’amusement. -. Reprendre le thème d’un tableau, c’est bénéfique sur le plan technique et personnel. A condition de l’interpréter différemment et de ne pas sombrer dans la facilité. Sinon, à quoi bon ?

40x50cm « L’Invincible Armada« , acrylique au couteau, galerie Laissez-moi vous conter la mer

3 réflexions sur “Kaléidoscope

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s