En bas de soie sous les réverbères

 »-. À neuf heures du soir, le bruit recommence, c’est le défilé des spectacles. Les 🏠 sont ébranlées par le roulis des voitures, mais ce bruit est passager. Le beau monde fait de courtes visites en attendant le souper. C’est l’heure aussi où les prostituées, la gorge découverte, le visage enluminé, l’œil aussi hardi que le bras, malgré la lumière des boutiques et des réverbères, vous poursuivent dans les boues en bas de soie et en souliers plats. Leurs propos répondent à leurs gestes. On dit que l’incontinence sert à préserver la chasteté, que ces femmes vulgivagues empêchent le viol, que, sans filles de joie, on se ferait moins de scrupules de séduire et d’enlever de jeunes innocentes. Il est vrai que le rapt et le viol sont devenus rares. Quoi qu’il en soit, ce scandale incroyable pour la province se passe à la porte de l’honnête bourgeois qui a des filles, spectatrices de cet étrange désordre. Il leur est impossible de ne pas voir et de ne pas entendre ce que ces femmes licencieuses se permettent de dire. Et que deviendra le traité du philosophe sur la pudeur ?

30x40cm  »L‘allumeur de réverbère », collection privée, galerie Chemins de spiritualité

À onze heures, nouveau silence. C’est l’heure où l’on achève de souper. C’est l’heure aussi où les cafés renvoient les oisifs, les désoeuvrés et les rimailleurs dans leurs mansardes. Les filles publiques qui vaguaient n’osent plus se montrer que sur le bord de leurs allées, dans la crainte du guet qui, à cette heure indue, les ramasse. C’est le terme usité. » Louis-Sébastien Mercier (1740-1814)

2 réflexions sur “En bas de soie sous les réverbères

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s