À Paris, tous les chats ne sont pas gris

 »-. Tous les 🐈 sont sur les toits de Paris. Il y a là le 🐱 blanc de la crémière, bas sur pattes, ocré, rond, ronron, la langue épaisse, gourmand de lait et de crémières. Il y a le 🐈 de Madame Durant, ocellé, roué, tout écrit comme un journal, pareil à un petit zèbre en l’air. Et le minet de la bonne, au cinquième, lâche et chaud dans son pelage bleu-blanc-rouge.

30x40cm « Yeux de chat », acrylique et papiers collés
« Les yeux du chat » pastel et aquarelle
20x25cm « Le Chat Moustache »

Sur les toits des Champs-Elysées sont les beaux 🐱 de la bourgeoisie, les grands angoras joufflus, pleins de principes et de lois, la rosette au poitrail, avec leurs moustaches de gendarme et leurs fourrures de chez Paquin. Plus loin, voici les 🐈 du Champs-de-Mars, la queue en trompette, la tête en forme de képi, guerriers d’appartement en service au poste de télévision. Et puis les 🐱 du XVème, les 🐈 des petites toitures de fortune, en manches de chemise, en caleçon, lestes, faméliques, poivrots de🌙.

40x40cm « Je voudrais un chat« , vendu
30x30cm « Le portrait de Finette »acrylique et collage
60x60cm « La nuit, tous les chats sont gris »

Et les matous du Bois, silencieux, confortables, épris de fortunes et de bonnes fortunes, les Rolls-Royce des 🐱. Et les 🐈 de Montmartre et des Batignolles, 🐱 de bistros et de cours à linge, aigus, inversés, maigres de vices, luisants de cocos, la queue à l’envers. Et les 🐈 du boulevard de la Chapelle, en casquette à carreaux, juchés sur les piles du Métro. Ets les 🐱 d’Italie, pauvres 🐈 de misère noire, frères cadets des rats, nourris de miettes et de coups de pied.

20×30 cm « La chatte Liliane dans un décor bleu« , Lucie, 7 ans
20x30cm « Chaton et Papillon« , acrylique et collages, Amélie 10 ans
30x40cm « Miaou »

Et les 🐱 du Luxembourg, 🐈 étudiants blanchis sous le harnais, chats de la Sorbonne, chats parchemin. Et les 🐱 des douairières, obèses, fardés, chats à gigolos. Et voici encore les petits 🐱 des dactylos, la patte métallique, la frimousse en poudre de riz. Et les minous des berges, dîneurs de guinguettes et de trémolos, en équilibre sur les trapèzes des dimanches. Et les plus jolis des 🐈, les chats gringalets des midinettes, le nez polisson, aux ongles sentimentaux. Toute la gamme des 🐱, chats splendides et chats misérables. 🐈 De corde et 🐱 d’anges, grand vol de 🐈 ailés posés sur Paris par la 🌙. » Joseph Delteil (Les 🐱 de Paris)

6 réflexions sur “À Paris, tous les chats ne sont pas gris

  1. Ping : À Paris, tous les chats ne sont pas gris – TYT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s