Passage Choiseul

 »-. La triste histoire de la famille Caravals a ému le Passage, si profondément, qu’il a fallu prendre des mesures. Soudain, on a découvert que tout le monde était pâlot. On se refilait des conseils entre boutiques et magasins. On ne pensait plus que par microbes et aux désastres de l’infection. Les mômes, ils l’ont sentie passer, la sollicitude des familles. Il a fallu qu’ils se tapent l’huile de foie de morue, renforcée, à redoublement, par bonbonnes et par citernes. Franchement, ça ne faisait pas grand chose… Ça leur donnait des renvois. Ils en devenaient verts. Déjà qu’ils ne tenaient pas en l’air, l’huile leur coupait toute faim.

40x40cm « Help« , galerie La Meilleure façon d’habiter

Il faut avouer que le Passage, c’est pas croyable comme croupissure. C’est fait pour qu’on crève, lentement mais à coup sûr, entre l’urine des petits 🐕, la crotte, les glaviots, le gaz qui fuit. C’est plus infect que dedans la prison. Sous le vitrail, en bas, le ☀️ arrive si moche qu’on l’éclipse avec une 🕯️. Tout le monde s’est mis à suffoquer. Le Passage devenait conscient de son ignoble asphyxie…! On ne parlait plus que de campagne, de monts, de vallées et merveilles…’‘ Louis-Ferdinand Céline (Mort à crédit)

2 réflexions sur “Passage Choiseul

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s