La description du monstre Géryon

 »- . Voici qu’il vient, le monstre à la queue effilée, Qui passe monts, qui brise armes, tour crénelée, Et de son souffle impur pourrit le monde entier. Mon maître, en même temps qu’il me tient ce langage, À la bête du geste indiqua le rivage, L’invitant à monter jusqu’au pierreux sentier. Et de la Fourbe alors cette hideuse image S’en vint. Elle avança le torse et le visage, Laissant pendre sa queue en arrière des bords. Ses traits semblaient d’abord les traits d’un homme honnête, Tant douce était la peau qui recouvrait sa tête. En serpent s’allongeaient le tronc et tout le corps.

35x35cm « Le Phénix porte-bonheur« , collection privée

Elle avait deux grands bras velus jusqu’aux aisselles, Et des nœuds tachetés en forme de rondelles Émaillé sa poitrine et son dos et ses flancs. Avec tant de couleurs jamais Turcs ni Tartares N’ont brodé le dessin de leurs étoffes rares. Même Arachné filait des tissus moins brillants. Comme on voit quelquefois une barque captive, La poupe est dans le flot, la proue est sur la rive. Ou comme sous le ciel du vorace Germain Le castor pour chasser s’accroupit au rivage. Ainsi vint s’aplatir cette bête sauvage Sur le bloc qui bordait le sablonneux chemin.

35x35cm « Le Dragon porte-bonheur », collection privée

Elle tordait sa queue énorme dans le vide. Et dressait une fourche au venin homicide, Vrai dard de 🦂 à sa queue attachée. –. Il faut nous détourner un peu-, dit le poète, –et marcher jusqu’auprès de la cruelle bête, De ce monstre là-bas sur la berge couché-. Nous descendîmes donc en tournant vers la droite, Et faisant quelques pas sur la margelle étroite. Pour éviter la flamme et le sable brûlant Près du monstre hideux lorsque nous arrivâmes, Je vis un peu plus loin sur le sable, des âmes Assises au bord de l’abîme géant. » Dante (L’Enfer)

35x35cm « Le porte-bonheur contre le mauvais oeil« , collection privée

Mon conseil. – COVID aurait-il remplacé Géryon ? Si, du temps de Dante, l’homme avait peur de l’Enfer, nos contemporains ne sont guère épargnés par la trouille, qui confine parfois à la panique. Il n’est pas inutile, en 🎁 de Noël, de leur offrir en ces temps troublés l’espoir d’un monde meilleur, non sous la forme d’une vulgaire injection, mais sous celle d’un petit porte-bonheur d’inspiration chinoise. Et, n’oublions pas, on a les peurs que l’on mérite… Et surtout les peurs que l’on ne surmonte pas. Bon courage !

30x30cm « Santé, bonheur, et longue vie ! », collection privée

2 réflexions sur “La description du monstre Géryon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s