Le siège de Troie

 »-. Autour de l’autre ville campent deux armées, dont les guerriers brillent sous les armures. Les assaillants hésitent entre deux partis, la ruine de la ville entière, ou le partage de toutes les richesses que garde dans ses murs l’aimable cité. Mais les assiégés ne sont pas disposés, eux, à rien entendre, et ils s’arment secrètement pour un aguet. Les femmes, leurs jeunes enfants, debouts sur le rempart, le défendent, avec l’aide d’hommes que retient la vieillesse.

5060cm  »La Forteresse », galerie La meilleure façon d’habiter

Le reste est parti, ayant à sa tête Arès et Pallas Athéné, tous deux en or, revêtus de vêtements d’or, beaux et grands en armes. Comme dieux, ils ressortent nettement, les hommes étant un peu plus petits. Ils arrivent à l’endroit choisi pour l’aguet. C’est celui où le fleuve offre un abreuvoir à tous les troupeaux. Ils se postent, couverts de bronze éclatant. À quelque distance, ils ont deux guetteurs qui épient l’heure où ils verront 🐑 et 🐄 aux cornes recourbées. Ceux-ci apparaissent, deux bergers les suivent, jouant gaîment de la flûte, tant ils soupçonnent peu le piège. Les hommes postés en avant entendent ce grand vacarme auprès des boeufs. Ils montent aussitôt, tous sur les chars aux attelages piaffants, partent en quête, et vite atteignent l’ennemi. ils se forment alors en ligne sur les rives du fleuve et se battent, en se lançant mutuellement leurs javelines de bronze. » Homère (L’Iliade)

3 réflexions sur “Le siège de Troie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s