La crasse et la propreté

 »-. Ce qui sépare profondément les hommes, c’est un sens différent et un degré différent de propreté. On a beau être de braves gens, se rendre réciproquement service et y mettre toute la bonne volonté du monde, on en arrive finalement à ne plus ‘‘pouvoir se sentir ». L’instinct suprême de la propreté rejette celui qui en est atteint dans le plus étrange et le plus dangereux des isolements, qui fait de lui un saint.

50x50cm « Bulles de savon », vendu

Car c’est bien là la sainteté, la spiritualité de cet instinct. Je ne sais quelle intuition de la plénitude ineffable et du bonheur qu’on éprouve à prendre un bain. Je ne sais quelle ardeur, quelle soif qui pousse sans cesse l’âme à sortir de la 🌃 pour aller vers le matin, à s’évader de l’ombre et de l’humeur sombre pour aller vers ce qui est clair et rayonnant, profond et subtil. C’est là le penchant qui nous distingue, étant un penchant aristocratique, mais qui nous isole aussi. La pitié du saint s’adresse à la crasse de tout ce qui est humain, trop humain. Et il y a certains degrés, certaines altitudes où la pitié elle-même est comme une souillure, comme une saleté. » Nietzsche ( Par delà le Bien et le Mal)

2 réflexions sur “La crasse et la propreté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s