Respecter le sexe faible

 »-. Jamais le sexe faible n’a été traité par les hommes avec le respect qu’on lui témoigne de nos jours. Cela va avec les goûts essentiels et les penchants de la démocratie, comme l’irrespect envers les vieillards. Quoi d’étonnant si la femme en abuse aussitôt ? On demande plus encore, on apprend à se montrer exigeante, on finit par trouver presque offensant ce tribut de respect, on préférerait la rivalité, voire la lutte ouverte pour la conquête des droits.

Bref, la femme perd de sa pudeur. Ajoutons qu’elle perd aussi de son bon goût. Elle désapprend de craindre l’homme. Mais la femme qui a désappris de craindre renonce à ses instincts les plus féminins. Que la femme relève la tête au moment où l’homme cesse de vouloir et de cultiver en lui ce qui lui est propre à inspirer la crainte, ou, disons-le crûment, sa virilité, c’est parfaitement légitime et fort compréhensible. Mais, ce qui est plus malaisé à comprendre, c’est que la femme, du même coup, dégénère. Or, c’est ce qui arrive de nos jours, ne nous y trompons pas. Dès que l’esprit industriel l’emporte sur l’esprit militaire et aristocratique, la femme aspire à l’indépendance économique et juridique d’un commis. La Femme-Commis nous attend aux portes de la société moderne de consommation. Tandis qu’elle s’empare ainsi de droits nouveaux, qu’elle cherche à devenir maître, et qu’elle inscrit sur ses drapeaux et ses draperies ces mots. -. Progrès de la Femme-, le contraire s’accomplit avec une effroyable évidence. La Femme est en régression. » Nietzsche (Par delà le Bien et le Mal)

Mon conseil. -. Autres temps, autres mœurs, autre concept. Autre philosophie surtout, qui, quitte à faire polémique et c’est tant mieux, a toutefois le mérite, à mes yeux, de relancer le débat. Aie, pauvre de moi, il n’y a dans cette modeste chronique que des coups à prendre, car l’Homme est mon ami.. et plus si affinités ! -. Bien que partisane absolue de l’égalité de traitement entre masculin et féminin, je me dis que, et ce à la condition exclusive que l’on se trouve du bon côté de la barrière, dans un foyer aimant et un environnement économique stable, il ne devrait pas être si désagréable, pour la Femme, d’être choyée et traitée avec respect. -. Ne vous méprenez pas sur mes intentions, ni même mes convictions, cette Femme choyée et traitée avec respect, qui abandonne une partie de sa liberté d’action et peut-être même de penser pour un confort au quotidien, je la traite par le biais de l’art, qui pardonne tout. Et notamment par la peinture, qui ne pardonne pas grand chose. -. En fait, le grand mot est lâché. Vous avez dit Respect ? Et si, tout simplement, notre siècle manquait de l’élémentaire sens du respect ?

2 réflexions sur “Respecter le sexe faible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s