Les pleurs des 🐎 d’Achille

 »-. Tandis qu’ils combattent, et qu’un tumulte de fer s’Ă©lĂšve jusqu’au ciel d’airain Ă  travers l’Ă©ther infini, les 🐎 d’Achille, Ă  l’Ă©cart du combat, sont lĂ , qui pleurent, depuis l’instant oĂč ils ont vu leur cocher choir dans la poudre sous le bras d’Hector meurtrier. On a beau les presser sans trĂȘve, en les touchant d’un fouet agile, leur parler sans trĂȘve aussi, d’une voix qui tantĂŽt les caresse et tantĂŽt les menace, les deux 🐎 refusent aussi bien Ă  rentrer aux nefs qu’Ă  marcher au combat. Ils semblent une stĂšle qui demeure immuable, une fois dressĂ©e sur la tombe d’une femme ou d’un homme morts. Ils demeurent lĂ , tout aussi immobiles, avec le char splendide, la tĂȘte collĂ©e au sol. Des larmes brĂ»lantes coulent de leurs yeux, tandis qu’ils se lamentent dans le regret de leur cocher. Et elles vont souillant l’abondante criniĂšre qui vient d’Ă©chapper au collier et retombe le long du joug des deux cĂŽtĂ©s.

50x60cm  »La jument rose », galerie Bestiaire

-Pauvres bĂȘtes ! Pourquoi vous ai-je donnĂ©es Ă  un mortel, vous que ne touche ni l’Ăąge, ni la mort ? Est-ce donc pour que vous ayez votre part des douleurs avec les malheureux humains ? Rien n’est plus misĂ©rable que l’homme, entre tous les ĂȘtres qui respirent et qui marchent sur la terre. Du moins, Hector ne vous mĂšnera pas, ni vous ni votre char ouvragĂ©, je ne le tolĂšrerai pas. Ne suffit-il pas qu’il ait dĂ©jĂ  les armes d’Achille, et qu’il s’en glorifie-. » HomĂšre (L’Iliade)

2 réflexions sur “Les pleurs des 🐎 d’Achille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s