Quand pleuvent les subventions, tels les 🎁 de Père Noël

En ce temps béni de l’Avent, laissez-moi vous conter une courte histoire, qui date de peu d’années, digne toutefois de figurer parmi les belles anecdotes du Père Noël. Alors membre d’une association d’artistes-peintres locale, hélas dissoute depuis mais ceci est une autre histoire… Bref, je m’en vais gaîment, sur rendez-vous, présenter à une grosse structure associative d’événementiels, festivals et spectacles, elle-aussi locale, qui plus est dotée d’un superbe Jardin ouvert au public, un projet que je pensais attractif. Il s’agissait d’exposer des toiles, sur un thème strictement floral, dans tous lieux et recoins couverts dudit jardin, susceptibles de les accueillir en un cadre bucolique et très fréquenté.

Le coordonnateur, charmant et charmeur, me reçoit fort bien, daigne jeter un coup d’œil aux oeuvres par nous sélectionnées en amont, trouve l’idée intéressante et novatrice, et patati et patata. Puis s’absente quelques secondes, suspense… revient avec… un dossier de subvention. –. Pourquoi faire ? Notre équipe de peintres est déjà hébergée gratuitement par la commune qui lui verse même une petite somme pour ses frais de fonctionnement. En l’occurrence, nous n’aurions aucune dépense à engager, il nous suffit d’accrocher nos toiles. -.Dans ces conditions, le projet n’a pas d’intérêt pour notre structure, au revoir, chère Madame, ravi d’avoir fait votre connaissance-. Bref, ne demandant et ne rapportant rien, nous n’étions plus les bienvenus…

60x60cm « La Fleur Rose« , vendu, galerie Dites-le-avec des fleurs

Mon conseil. -. Ne pas se laisser décourager, et surtout savoir gérer la colère qu’engendre inéluctablement ce genre de malentendu. Déçue, désappointée pour moi-même et mes confrères, il m’a fallu quelque temps pour retrouver confiance et envisager de nouveaux projets. Durant cette pause, consacrée à la réflexion, j’ai même fait l’impasse sur le thème des fleurs. Fort heureusement, la déception a laissé place à l’autodérision : après tout, tant pis pour moi, quelle idée d’être aussi naïve ! J’ai également retrouvé, fort heureusement, le goût de PEINDRE des tableaux floraux. Et de les exposer… ailleurs !

5 réflexions sur “Quand pleuvent les subventions, tels les 🎁 de Père Noël

  1. Et oui on n’apprend pas le métier en marchant toujours sur des pétales de roses. Le principe de réalité existe, blessant souvent la sensibilité, l’entrain, l’enthousiasme. Mais tout ça nous apprend et nous fait grandir aussi je crois enfin pas trop il faut aussi conserver cette naïveté, j’appelle ça la seconde naïveté sinon bah on est foutu.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s