Billet d’humeur ferrovière

Mon beau sapin, roi des forêts…

-. Dis, Christine, combien serons-nous à la table de Noël, cette année ?– Après plusieurs séquences douloureuses dues à la pandémie, la question se pose sérieusement pour notre famille, éparpillée aux quatre coins de l’ Hexagone et même hors frontières, et de plus recomposée suite à plusieurs divorces, ce qui n’arrange en rien les plans de retrouvailles. Donc, pour ce dernier millésime, l’interrogation, une fois de plus, se fait pressante et douloureuse. La faute à qui ? Pour faire simple et concis, sans entrer dans aucune considération politique ni sociétale, à nos amis les cheminots, dépositaires quasiment sans concurrence du voyage par rail.

Les cheminots sont sympas… sauf lorsqu’ils se mettent en grève. Et même s’ils se ravisent et font rouler les trains pour la période des fêtes, que de tracas pour la population, et d’interrogations pour le citoyen…

Il est vrai que chaque trêve des confiseurs amène chez nos amis de la S. N. C. F un regain de revendications, sur lesquelles je garderai pour moi mon opinion, assorties d’un préavis de grève, qui me met de fort méchante humeur. C’est en quelque sorte leur 🎁 de Noël, merci, le message est passé. Vous souffrez ? Que les autres souffrent donc aussi, en redoutant de ne point se retrouver en famille, de ne pas embrasser leurs proches, de devoir retrancher un ou plusieurs couverts à la table des festivités, un ou plusieurs 🎁 sur le 🌲. Merci, père Noël !

Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel, avec des jouets par milliers…

Mon conseil. -. Pour ne point vivre dans l’indécision tel l’🐦 sur la branche, se projeter enfin dans l’avenir, faire tranquillement ses plans de retrouvailles et sa liste de courses, tenter de reprendre une vie familiale, je préconise une injection obligatoire de bon sens et de citoyenneté pour tous les récalcitrants, avec moult rappels si besoin est. Et surtout, double dose vaccinale à Noël ! Ferrovièrement vôtre… et sans rancune, j’espère, pour ces quelques lignes qui sortent du ❤️.

N’oublie pas mon petit soulier

2 réflexions sur “Billet d’humeur ferrovière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s