En soi seul ce sont feuilles et racines

 »-. En soi seul ce sont feuilles et racines, Que ces parfums sensibles à l’homme et à la femme dans les sous-sols sauvages, sur les bords des étangs, Que les œillets d’amour, que les surelles des seins, que les doigts se liant plus enlacés que vignes, Que la pluie musicale du gosier de l’ 🐦 caché dans le feuillage au lever du ☀️, Que les alizés de la terre et de l’amour soufflant des rives de la vie vers la mer vive où vous êtes, ô marins !

Que les baies attendries par le gel, que les les familles du Troisième mois tendues à neuf aux jeunes que le dégel invite aux champs, Que les bourgeons d’amour en vous ou devant vous, qui que vous soyez, Bourgeons qui vont éclore selon les vieux usages,. Et qui s’ouvrant sous votre chaude caresse de ☀️ vous donneront forme, couleur, parfum, Se feront fleurs et fruits, branches et 🌲, sous l’aliment de vos pluies. » Walt Whitman

50x50cm « Monsieur Automne« , galerie La vie rêvée des arbres »

C’est, car je fonctionne par coups de ❤️, mon nouveau chouchou, mon rimeur ésotérique. C’est la plus grande poésie de tous les temps modernes, égale paraît-il à celle d’Homère, de Shakespeare et de Dante, qui sonne chez cet américain du dix-neuvième siècle, pur produit de Brooklyn et de Manhattan. Quant à mettre Walt Whitman en peinture, lui dont la poésie interpelle, se mérite, oblige à réfléchir, en voilà un challenge !  On lit une strophe une fois, deux fois , trois fois, on relit, avant de bien comprendre, à supposer que l’on eût compris, et puis l’idée jaillit, le pinceau s’affaire, le tableau se crée. Que du bonheur !

50x50cm « Le sacre du printemps« ,

Mon conseil. – . Dis, Christine, pourquoi donc te casser la tête à mettre en peinture une oeuvre peu connue même s’il s’agit d’un très grand poète ? Ne manque-t-il donc point de sujets plus classiques, consensuels voire dans l’air du temps pour exercer ta ✋ ?-.  Certes, et je ne me prive pas de les exploiter. Mais, parfois, sortir de sa zone de confort et de clientèle, se creuser les méninges, passer des heures et des heures sur un sujet ingrat qui se dérobe, qui se rebelle, qui fait la forte tête… N’est-ce pas cela, aussi, PEINDRE ? -. Concrètement, car il faut bien parler technique, devant un texte aussi foisonnant d’indications, j’ai choisi de le traiter par l’abstraction, revue et corrigée façon Christine, c’est-à-dire à dire avec, tout de même, quelques lignes fortes pour concrétiser la vision que je me fais d’un 🌲. Que du bonheur !

50x50cm  « Le printemps en majesté »

3 réflexions sur “En soi seul ce sont feuilles et racines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s