Crime de lèse-majesté

Cette toile pourtant neuve avait été mal stockée, elle arbore un trou bien visible. Sa propriétaire, élève de l’ Atelier du jeudi, la confie à mes bons soins. Facile, un morceau de sparadrap sur l’arrière du support, plus deux couches de peinture bien couvrante en guise de fond côté pile et côté face l’a remise presque à neuf. Toutefois, en dépit du résultat, sa propriétaire refuse de la considérer comme un support acceptable. Pourquoi ?

Oui, pourquoi ce rejet ? Nous entamons timidement le débat, j’insiste. Une tentative d’explication se met confusément en place, mon élève doute d’elle, de ses capacités à peindre, en fait, elle ne se sent pas  »légitime » dans la peau d’une artiste. Tout doit donc être parfait pour lui faciliter la tâche, sachant que ses blocages surviennent dès la moindre erreur, le moindre doute, le moindre coup de pinceau mal placé, la moindre bavure ou rature. Bref, elle s’auto-censure. La toile dédaignée, recouverte d’une bonne couche de rose couleur 🍬, me faisait un clin d’œil complice, je l’ai utilisée, avec quelque malice, pour tracer une Madone qui joue les faussaires, tant son tracé a été pris et repris par tant et tant d’artistes. Oh, crime de lèse- Madone ! Laquelle toile a, sans vergogne, rejoint… les vitraux de la chapelle Sainte-Christine.

60x50cm « La Madone de la Chapelle Sainte-Christine« , galerie Faussaires -le trou, ou plutôt l’ex-trou, dûment comblé, se situe quelque part dans la silhouette de l’enfant-

Mon conseil. -. Le crime de lèse-majesté, ou de lèse-Madone c’est selon, supposé ou réel, n’est pas si rare dans la tête des apprentis-peintres, et peut-être même des peintres non débutants. Les blocages portent notamment sur le thème –c’est trop complexe, je ne saurai pas, ce n’est pas pour moi, c’est trop subtil, abstrait, et surtout je n’ai pas d’idées- , les dimensions -oh là là, sur un tel format, on verra mes bêtises en grand-, sur les couleurs – je ne pourrai pas gérer un tel foisonnement de rouges, de bleus, de jaunes, d’ailleurs la mer est toujours bleue et l’herbe toujours verte-, et tant d’autres occasions de se dévaloriser à ses propres yeux. La confiance en soi est indispensable avant même de se poser devant son chevalet et de prendre son pinceau. -. À propos, encore un petit conseil, pour stocker une toile sans dommage… ne la stockez pas, utilisez-la !

2 réflexions sur “Crime de lèse-majesté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s