La crèche du bout du monde

 »-. C’est ainsi que naquit l’idée des Nativités. Blanca se mit à fabriquer des santons pour la crèche de Noël, non seulement les rois mages et les bergers, mais une multitude de personnages de l’engeance la plus variée. Et toutes sortes d’animaux, 🐫 et zèbres d’Afrique, iguanes d’Amérique et 🐯 d’Asie, sans égard pour la zoologie particulière de Bethléem. Puis elle ajouta des bestioles de son invention, accolant une moitié d’ éléphant à un demi-crocodile. Sans trop savoir qu’elle était en train de refaire en terre glaise ce que sa tante Rosa, qu’elle n’avait pas connue, avait fait de son fil à broder sur sa nappe démesurée.

50x70cm « La crèche de Noël », collection privée

Les Nativités de Blanca, grouillantes de personnages, devinrent une attraction. Il lui fallut entraîner des jeunes filles à l’aider pour venir à bout des commandes, cette année-là. Tout le monde voulait avoir la sienne pour la veillée de Noël notamment, parce qu’il n’en coûtait rien. Esteban Trueba avait décrété que cette tocade de terre glaise convenait pour un divertissement de demoiselle, mais, que s’il fallait en faire le commerce, le nom des Trueba se fût trouvé accolé à ceux des marchands de clous dans les bazars et des vendeurs de 🐟 frit sur les marchés. » Isabel Allende (La 🏡 des esprits)

5 réflexions sur “La crèche du bout du monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s