Lisbeth et Camilla

 »-. Camilla. Lisbeth évitait de penser à sa sœur. Elle considérait la différence entre elle et sa sœur comme une plaisanterie du destin. Elles étaient jumelles, nées à vingt minutes d’intervalle. Lisbeth était la première, Camilla était belle. Elles étaient tellement différentes qu’il semblait invraisemblable qu’elles aient poussé dans le même utérus. S’il n’y avait pas eu un défaut dans le code génétique de Lisbeth, elle aurait été aussi superbe que sa sœur. Et probablement aussi débile.

60x80cm « Soeurettes », collection privée, galerie Femmes, Femmes, Femmes

Depuis leur plus tendre âge, Camilla avait été extravertie, populaire et excellente élève à l’école. Dès le primaire, Camilla avait tellement distancé Lisbeth qu’elles prenaient même des chemins différents pour aller à l’école. À partir du cours moyen, elles n’étaient plus dans la même classe. Depuis qu’elles avaient douze ans, et que le grand malheur était arrivé, elles avaient grandi chacune dans sa famille d’accueil. Elles ne s’étaient pas rencontrées depuis qu’elles avaient eu dix-sept ans, et ce jour-là la rencontre s’était terminée par un oeil au beurre noir pour Lisbeth et  une lèvre éclatée pour Camilla. Lisbeth ne savait pas où se trouvait Camilla et elle n’avait pas essayé de le savoir non plus. L’amour n’existait pas entre les sœurs Salander. » Stieg Larsson (La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette)

2 réflexions sur “Lisbeth et Camilla

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s